En 2010, une dynamique collective impulsée par douze compagnies de danse du « Grand Clermont » a donné naissance à un premier projet : l'événement « Zoooum#1 », présenté à la Cour des Trois Coquins (Clermont-Ferrand) du 9 au 14 février 2010, amorçant un processus collaboratif entre chorégraphes, danseurs et techniciens de l'agglomération clermontoise. Autour de ce premier événement, un ensemble de compagnies de danse désireuses de travailler ensemble dans une logique de solidarité et d'entraide se regroupe pour former le collectif Zoooum.

 

En 2010, l'ambition de cette manifestation était de témoigner de l'existence du dynamisme de la danse contemporaine auprès des publics, des institutions clermontoises et des programmateurs locaux. Ces compagnies, professionnelles ou en voie de professionnalisation, se sont cooptées avec la volonté de reconnaître et de faire connaître les travaux des uns et des autres. Aujourd'hui encore, cette dimension collective favorisant l'ouverture, la diversité et les échanges fait pleinement partie de l'état d'esprit du collectif Zoooum.

 

     En 2012, le collectif Zoooum se structure en association loi 1901.Cette association a pour but de gérer les locaux mis à disposition des compagnies de danse contemporaine par la ville de Clermont-Ferrand sur l'espace municipal « La Diode », espace qui regroupe un ensemble de structures culturelles. Ce premier outil à vocation professionnelle est orienté vers la création et la répétition de spectacles de danse. Il est cogéré depuis son ouverture par les membres du collectif. La réussite de ce fonctionnement collégiale singulier pendant quatre ans et le développement des compagnies rendent pertinente la création d'un pôle chorégraphique à l'espace municipale « La Diode ». En 2016, la ville de Clermont-Ferrand entame des travaux d'amélioration et d'agrandissement des locaux existants.

 

Ainsi, verront le jour à l'automne 2017 deux studios de danse isolés, dont un plateau équipé pour la production de spectacles pouvant accueillir des publics ciblés, des bureaux, des espaces de stockage...

 

    Ce pôle chorégraphique à venir, orienté naturellement vers la création et la répétition de spectacle, s'ouvrira vers de nouvelles activités correspondant aux nouveaux objectifs du collectif Zoooum et de ses partenaires. L'ambition sera entre autre d'élargir la fréquentation du lieu aux publics de la danse contemporaine.